Catégorie : Tranche de vie Page 1 of 3

Retours de Bretagne

Cette année, j’ai pris mon courage à deux mains et je suis partie en solo, en mode sac à dos.

Impressions de Rome

Cette année, j’ai visité Rome. J’y étais déjà allée quand j’étais adolescente, grâce à une colonie de vacances itinérante. Au passage, merci aux CSE qui permettent à des enfants sans trop de moyens de voyager <3.

De l’expédition de l’époque, je n’en garde que des images lointaines : une fontaine devant des escaliers (probablement la Barcaccia, que j’ai longtemps prise pour la fontaine de Trévi), une queue immense devant un mur du Vatican (que l’on n’a pas visité au final), des rues pavées.

Cette fois-ci, j’avais bien l’intention de me plonger pleinement dans la ville.

Éthique des données

Point d’attention : cet article abordera la mort – notamment le suicide. Donc, peut-être mieux vaut arrêter la lecture ici, et la reprendre dans des meilleurs conditions. Avec un thé et un brownie vegan par exemple. Ou carrément jamais, ce n’est pas très grave. Je parlerai aussi d’athéisme.

Des tétons et des bastons

Dans mon bilan des lectures 2021, j’ai abordé très rapidement les comics Batman, et leur représentation des femmes. J’aurai aimé ajouter « minorités de genre » mais les personnes LGBTI sont quasiment absentes de l’univers DC (oui, je sais, il y a des personnages LGBTI, sauf que j’en ai pas encore beaucoup croisé, à part Batwoman, Montoya et Constantine).

Pour appuyer mes propos, rien ne vaut un exemple concret : « Batman Silence » de Jeph Loeb et Jim Lee, un comic que j’ai emprunté très récemment.

Un an de lecture – 2021

Trigger warning : les livres dont je vais discuter ici peuvent parler de violences sexuelles et physiques ou psychologiques, ainsi que de suicide. Mieux vaut le savoir avant de continuer.

J’ai déjà raconté à quel point la lecture est une compagne précieuse dans ma vie, qui m’accompagne dans les moments de mélancolie et m’aide à avancer. Les livres me construisent, me bousculent, me bercent.

Bilan 2021, Partie 2 : des luttes violettes et rouges

Le temps est pareil à une brume argentée : insaisissable, il rend les événements ouatés et lointains. On ne voit rien à plus d’un mètre, alors on avance, un pas devant l’autre. Et puis un jour, le voile se lève et on découvre, étonnée, toute la distance parcourue.

Alors, que dire de 2021 ?

La partie 1 se trouve ici. Ici, on parlera de luttes.

Bilan 2021, Partie 1 : Ma vie d’écoco écrivaine

Le temps est pareil à une brume argentée : insaisissable, il rend les événements ouatés et lointains. On ne voit rien à plus d’un mètre, alors on avance, un pas devant l’autre. Et puis un jour, le voile se lève et on découvre, étonnée, toute la distance parcourue.

Alors, que dire de 2021 ?

Une question de point de vue

Il était une fois des êtres intelligents et puissants.

Réflexion en vrac : Commune, écriture et violences

A l’origine, j’avais prévu de rédiger un article sur le burn-out. J’ai vu – sur le Net et dans mon entreprise – des propos dangereux culpabilisant les personnes et déresponsabilisant les entreprises. Et puis, pourquoi pas, exorciser cette phase d’épuisement, dont je ne suis pas totalement sortie, en y mêlant mon expérience personnelle. Bref, j’aurai aimé, à mon échelle, remettre les choses à l’endroit, dans ce monde cachant les structures oppressives sous des choix individuels et biaisés.

Nef, anthroposophie et écolo-ésotorisme

En bonne petite écolo décroissante de classe moyenne plus, j’ai ouvert un compte à la banque la NEF, qui est notée comme la plus verte de toutes les banques. Transparence totale et financement de projets poussant vers une transition écologique, que du rêve !

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén