Catégorie : Poèmes

Haïku de la nuit 14

Les femmes non crues

Puis le silence des mortes

Hurle dans les rues

Haïku de la nuit 13

Sous le ciel d’été

Les étoiles piquent la nuit

De rêves lointains

Haïku de la nuit 12

Pourquoi tant de haine ?

Nous sommes pourtant si belles

Corps au naturel

Haïku de la nuit 10

Je serre le poing

Le temps coule entre mes doigts

Et devient rivière

Haïku de la nuit 9

Le sommeil s’enfuit

Complice avec la nuit noire

Où sont les étoiles ?

Haïku de la nuit 6

Fleurs et herbes folles

Sur le trottoir goudronné

Reprennent leur place

Haïku de la nuit 5

Au clair de matin

Les sifflements des oiseaux

Tissent le printemps

Haïku de la nuit 3

Douceur printanière,

Viens éclore les boutons tendres

Blottis dans mon cœur.

Haïku de la nuit 1

Mes nuits sont perdues,

Aliénées par le travail.

Rêve d’un autre monde.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén