Haïku de la nuit 26

Bougeotte de nuit

Grognements et insomnie

Je cherche ton dos

Haïku de la nuit 25

Le vent se faufile

Sous mon manteau boutonné

Et les feuilles dansent

Haïku de la nuit 24

Marchant funambule

Sur la crête d’une dune

Un pas après l’autre

Haïku de la nuit 23

Par monts et vallées

Les vergers de sang et d’or

Chassent les murs gris

Mignonnes de Maimouna Doucouré

De quoi ça parle ?

On suit Amy, une jeune fille de 11 ans, vivant avec sa mère et ses petits frères. Elle apprend que son père revient du Sénégal avec une deuxième femme dans les bagages. Témoin de la souffrance de sa mère, elle rencontre alors un groupe de danseuses « Les Mignonnes » qu’elle voudra à tout prix rejoindre.

Un jour comme un autre

Haïku de la nuit 22

Transformons ce monde

En immenses feux de joie

Aux couleurs multiples

Vélotaf : Le camion, un prédateur naturel des cyclistes urbains

Illustrons mon propos par une histoire qui, comme beaucoup d’histoires, a sa part de réalité.

Il était une fois…

Il était une fois une intersection compliquée. Un camionneur au GPS affolé a oublié de tourner ! Sous le stress du chronomètre qui continue d’avancer, il enclenche une marche arrière. Mais, des cyclistes et automobilistes pressés filent de tous côtés, car elles aussi possèdent un chronomètre au tic-tac entêtant.

Ensauvagement

Je m’ensauvage

Haïku de la nuit 21

Le temps enfermé

Dans le coffre des patrons

A quand l’évasion ?

Page 2 of 6

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén